Femme tunisienne cherche mariage orfi.


femme tunisienne cherche mariage orfi femme cherche rencontre tunisie

Une juriste tunisienne met en garde contre la multiplication des mariages ''Orfi'' en Tunisie Vendredi 08 Mars Vendredi 08 Mars tap - La juriste et universitaire Hafidha Chekir, a mis en garde vendredi contre les dangers qui menacent les acquis de la femme en Tunisie dont le retour de la polygamie et la multiplication des mariages traditionnels "Mariage Orfi".

Plus de cas de mariages traditionnels Orfi ont été recensés en Tunisie, une situation qui s'est aggravée depuis l'incident de la faculté des lettres de la Manouba ena- t-elle dit dans femme tunisienne cherche mariage orfi intervention sur la constitutionnalisation des droits de la femme lors d'une conférence organisée par l'association tunisienne des femmes démocrates à la bibliothèque nationale.

Ce phénomène constitue une menace des acquis femme tunisienne cherche mariage orfi la femme inscrits dans le code du statut personnel, a souligné la juriste militante pour les droits de la femme.

avis site rencontre

Dans une lecture critique des articles du brouillon de la constitution Mme Hafidha Chekir a affirmé que le préambule de la Constitution doit prévoir la constitutionnalisation des droits humains dans leur acception universelle, globale et complémentaire comme le stipule le dispositif onusien des droits de l'Homme.

Elle a appelé à la nécessité d'affirmer dans l'article 5 du brouillon de la Constitution la notion de "citoyennes et citoyens" tout en soulignant le concept d'égalité devant la loi et par la loi femme tunisienne cherche mariage orfi la mesure où les textes de lois peuvent contenir des aspects de discrimination entre homme et femme. Lors du débat les participants ont appelé à l'élaboration d'une stratégie d'information et de communication pour faire connaître les défaillances contenues dans le brouillon de la constitution.

butch femme dating uk site de rencontre americain piraté

Un appel a été aussi adressé aux composantes de la société civile pour sensibiliser la société aux menaces que comportent certains articles concernant les acquis de la femme et les droits humains.